Avis aux marathoniens ! A l’occasion des prochains marathons de Bordeaux et de Paris nous vous proposons 3 séances de cryothérapies corps entier pour 79€. Que ce soit en préparation ou en récupération profitez de cette offre valable jusqu’au 15 avril !

Contactez- nous au 06 81 40 03 70 ou 05 56 08 04 82 pour prendre rendez-vous, ou utilisez le formulaire de contact…

A très bientôt pour votre séance de cryothérapie ! et n’oubliez pas de lire l’article du blog qui arrive juste en dessous!

 

Plus d’infos sur le Marathon de Bordeaux du 24 mars 2018 : https://www.marathondebordeauxmetropole.com/

Tout commence avec un nombre : 42.195, c’est le nombre très précis de kilomètres que doit parcourir un marathonien !
Pour une personne lambda qui ne s’exerce pas à la course, ce nombre peut faire peur !
Mais pourtant chaque année, des milliers de personnes courent un marathon ! Nous allons dans cet article essayer de déceler les trucs et astuces pour pouvoir devenir un véritable marathonien et comprendre, en faisant un bond dans le temps de plus de deux milles ans, les fondements du marathon !
Tout d’abord un peu d’histoire !
Bienvenue dans l’antiquité en -490 avant J.C c’est en Grèce qu’est né le marathon ! Désolé mesdames et messieurs cette histoire ne fait pas exception aux autres histoires grecques, nous avons bien à faire à une tragédie !
C’est l’histoire de Phidippidès, un messager grec qui, pour annoncer aux citoyens la victoire des grecs sur les perses lors de la bataille de Marathon durant la 1ère Guerre Médique, couru de la ville de Marathon jusqu’à Athènes d’une traite ! Ce fut surement une montée d’adrénaline dû à l’émotion de la victoire qui lui permit de réaliser un tel exploit, puisqu’en arrivant à Athènes le malheureux eut juste le temps de délivrer son message avant de mourir d’épuisement ! Les deux villes sont en réalités séparées de 40 km ! Voilà donc l’explication du nom de l’exercice !
C’est lors des premiers Jeux olympiques modernes de 1896 à Athènes, que les concurrents retenus, coururent un marathon en hommage à la course de notre pauvre ami Phidippidès ! Les organisateurs de ces premiers Jeux modernes ont opté pour une distance de 40km, soit l’équivalent de la distance séparant les villes de Marathon et d’Athènes ! Non vous n’hallucinez pas il y’a bien une erreur, il nous manque bien 2.195 km! Mais d’où viennent-ils ?
C’est douze années plus tard et quelques kilomètres plus loin, lors des jeux olympiques de Londres de 1908, que la famille royale anglaise changea les règles du marathon, pour une simple histoire de protocole, la course commençait au château de Windsor et se terminait au stade de White city 41.83 km séparaient Winsdor de ce stade, oui le compte n’est toujours pas bon….
Mais 0.365km ont été ajoutés pour que la course puisse se terminer aux pieds de la famille royale, devant la loge du stade qui leur était réservée ! il est inutile de vous préciser que cette exigence donna lieu à certains débats ! C’est en 1921 que la distance officielle est vraiment passée à 42.195 !
Maintenant passons à la partie la plus sportive de l’article : L’entraînement !
Si vous voulez éviter de vous blesser, et souhaiter arriver frais comme un gardon au bout de votre marathon, il est interdit d’improviser !
Il est conseillé de s’entraîner au minimum une année complète avant d’envisager de courir un marathon complet ! Le secret est de privilégier une progressivité dans le nombre de km que vous parcourez, par exemple courrez, dans un premier temps les 10 km, puis dans un second un semi-marathon…
Il existe plusieurs méthodes d’entraînements, mais une chose est sûre les footings hebdomadaires plus ou moins régulier d’une heure le dimanche matin sont à proscrire…
Il faut varier les entraînements et courir en moyenne trois à quatre fois par semaines !
Je vais vous parler de deux manières de travailler, très populaire et apparemment efficace !
– L’endurance fondamentale, mais qu’est-ce qu’il se cache derrière ce nom barbare ? Une allure !
C’est une allure de course ou le coureur est en totale aisance respiratoire et utilise presque exclusivement de l’oxygène pour produire de l’énergie.
L’intérêt de cette allure est que le corps produit de l’acide lactique en très faible quantité (inférieur à 2mmol par litre de sang) et qui peut donc être tenue très longtemps ! Cette technique est donc indispensable pour progresser dans le temps !
– Le fractionné : C’est tout simplement l’introduction de différentes allures, lors d’un même entrainement. Le fractionné correspond toujours à la répétition de temps d’effort intermittent, ce temps d’effort peut varier de 30 secondes à 10 minutes. Le nombre de répétions ne sera pas le même en fonction !

Pour ce qui est de l’alimentation qui est une part indispensable de votre travail pour devenir un marathonien accompli, je vous conseille l’ouvrage de l’ultra-traileur Scott Jurek eat & run , un livre plein de conseil très avisé et détaillé de la part de ce sur-homme capable de courir dans n’importe quelles conditions qui fait de l’alimentation, son cheval de bataille !

Revenons à notre sujet favori, la cryothérapie ! Je ne parlerai pas dans cet article de la récupération mais pour changer, de la cryothérapie comme aide à la préparation sportive !

Elle stimule les défenses immunitaires, et surtout a un effet positif sur le stress oxydant lié à l’effort physique, vous augmenterai votre capacité d’auto régénération (idéal avant un marathon !) Ces propriétés anti-inflammatoires analgésiques et antalgiques vous seront très utiles pour éviter des blessures ou des microlésions ainsi que des contractures pendant l’effort ! Petit plus la libération d’endorphines vous empêchera d’être anxieux, plutôt pas mal avant une échéance sportive !
Pour résumer vous aurez donc plusieurs coups d’avances par rapport à vos concurrents !