En ce mois de décembre hivernal, je pense qu’il est intéressant de comparer deux notions qui déterminent notre ressenti de bien-être : Le chaud et le froid !

Dans une société où l’on vit dans un été permanent, le froid est devenu un ennemi. Au moindre frisson on allume le chauffage et c’est terminé !
Il faut tout de même savoir que ce confort on l’obtient au détriment de notre organisme ; Le corps humain est physiologiquement conçu pour subir le froid et lutter contre.
Se réchauffer en excès ne permet pas au corps d’utiliser sa capacité d’adaptation et donc de mettre en place certains procédés nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme.
Il faut comprendre que nous sommes intrinsèquement et fondamentalement liés à notre environnement et qu’il est nécessaire de vivre avec !

Etant conçu pour lutter contre des agressions extérieures, le corps va naturellement tenter de revenir à son homéostasie dès qu’il se sait en danger. La cryothérapie, le hammam et le sauna par ex sont d’excellent moyen de le faire sortir de sa zone de confort !
Mais soyons honnête, il est quand même difficile d’appréhender le froid de manière positive!

Nous allons voir à travers quelques définitions, des expressions bien connues et certains exemples, que dans l’imaginaire collectif le froid est synonyme de quelque chose de nuisible, voir même de la mort ! Et que le chaud et le froid sont toujours opposé l’un à l’autre (ce qui est d’ailleurs bien dommage).

Commençons par définir le chaud puis le froid, d’après les définitions du Larousse :

Chaud : qui donne une sensation de chaleur, qui a une température supérieure à celle du corps humain.
Chaleureux : qui montre, manifeste de l’enthousiasme, de l’ardeur par ex : une approbation chaleureuse. Qui témoigne de la sympathie, de la cordialité : Accueil chaleureux, des amis chaleureux.

Froid : Température basse ou très basse de l’atmosphère, de l’air ambiant, sensation ressentie quand règne une telle température.
Sensation de saisissement qui résulte du contact avec un danger subit.
Diminution d’affection, de cordialité entre les personnes jusqu’alors liées par ex : Il y a un froid entre eux.

Il me semble que la clarté de ces définitions donne le ton pour la suite de cet article…
Voici, une sélection de quelques expressions bien senties pour poursuivre sur cette lancée !

– Faire quelque chose à froid
– Garder la tête froide
– Être en froid
– Jeter un froid
– N’avoir pas froid aux yeux
– Faire froid dans le dos
– Souffler le chaud et le froid
– Ne faire ni chaud ni froid

Ce qui ressort clairement de ces expressions c’est l’absence de mouvement lié au froid, le côté figé, le manque d’action, contrairement à la chaleur qui nous ramène vers quelque chose de très humain !

Garder la tête froide c’est ne pas céder à ses pulsions, n’avoir pas froid aux yeux c’est agir rapidement sans avoir prit le temps de la réflexion.

Finalement l’agitation est indéniablement lié à la vie, contrairement au froid (d’ailleurs dans les synonymes du mot figé on peut trouver les mots glacé et gelé) qui étant associé à l’absence de mouvement, est associé à la mort!

Dans nos gênes, le froid est inscrit comme un danger, pour en comprendre la cause il faut remonter dans le temps ! Nos ancêtres à l’époque de l’hiver mangeaient moins car les denrées se faisaient plus rare, l’arrivée de l’hiver était aussi signe de maladies et puis tout simplement il fallait trouver le moyen de se réchauffer, le froid était un réel défi de survie ! Lorsque les hivers étaient trop rudes il y’avait des pertes, on pouvait mourir de faim et d’hypothermie. C’est notre instinct de survie ni plus ni moins qui nous met en alerte vis-à-vis d’un froid qui pourrait, potentiellement, devenir trop extrême.

Quand on réfléchit bien, contrairement à la chaleur,  le froid n’est pas un plaisir immédiat mais différé, car il y a cette sensation de rentrer en résistance, lorsqu’on a très chaud et qu’on nous envoie de l’eau froide la première sensation est vraiment désagréable ! et de manière plus générale et simple que ça quand on a très froid notre première réaction est de trembler ! le corps provoque des contractions musculaires dans le but de brûler des calories pour se réchauffer ! On se sent bien une fois que le corps commence à se réchauffer ou à se rafraîchir.

En revanche à mon sens la sensation de bien être associée au froid, du fait de son temps de latence est décuplée ! On ressent une certaine fiabilité dans son propre corps, une sensation de confiance dans ses propres limites lorsqu’on va au bout d’une séance de cryothérapie par exemple.

« Sur le cercle chromatique le bleu représente le secteur le plus froid, la notion de chaleur d’une couleur correspond à un sentiment, une impression, et à une convention. Quand il s’agit de couleurs pures juxtaposées, l’art occidental s’accorde sur le chaud et le froid, quand on y mêle des couleurs sombres et grises, et que le coloris s’intègre dans une composition en perspective les jugements sont susceptibles de diverger. »

Après cette petite mise au point sur la définition de couleur chaude et froide, j’aimerai mettre l’accent sur une maladie qui est le meilleur exemple de relation entre le froid et la mort puisque cette maladie infantile se nomme la maladie bleue !

Lorsque l’on meurt le corps est froid, quand on a trop froid les lèvres deviennent bleu/violette. Donc oui l’absence de mouvement quel qu’il soit dans un corps signifie que le corps est mort , et par conséquent, il devient froid, c’est donc clairement le mouvement qui crée de la chaleur! l’imaginaire collectif n’est donc pas bien loin de la vérité …. Mais si le froid avait malgré tout, des fonctions extrêmement positives ?

Parce que finalement le froid ça conserve ! Tout le monde le sait on entend dire cela très souvent, notamment lorsque les gens évoquent les bains d’eau glacée chez les populations du nord et de l’est de l’Europe ! Ça maintien en forme, ça permet comme on l’entend dire très souvent de rester jeune, séduisante idée non ?

Le froid empêche de manière physique le vieillissement tissulaire et cellulaire, du moins ça le ralenti, et c’est bien vrai si on ne congèle pas notre viande par exemple elle finit par pourrir….

Serait-ce un revirement de situation ? Certes la chaleur apporte de manière très direct une sensation de cocon, de réconfort et de détente immédiate, on pourrait même pousser l’idée un peu plus loin jusqu’au ventre de la mère … Mais si finalement le fait de passer par-dessus l’idée « désagréable » du froid , pouvait apporter quelque chose en plus, qui pourrait vous permettre dans le temps de rester en bonne santé ?

Il est peut -être finalement temps de se réconcilier avec le froid et de le réintroduire dans votre vie de plusieurs manières, sans excès bien évidemment, juste histoire d’apporter à votre corps la confusion et la déstabilisation dont il a besoin pour s’auto-régénérer, et passer en mode 2.0 …