Un grand merci au magazine vivre Bordeaux de nous avoir consacré un article fun, sympa et très bien expliqué dans l’édition n°15 – printemps 2018.
Bravo à Mariko Cailleteau, autrice de cet article, qui a courageusement (dé) testé la cryothérapie et qui a passé l’épreuve du froid avec succès, malgré quelques craintes et une appréhension justifiée !
Comme on le dit souvent, la première fois est la plus difficile ! (Bon ça n’est pas tout à fait vrai en cryo…)
Je pense donc que c’est de bon ton de parler dans cet article, de la première séance en cryothérapie !
3 minutes… ou bien 180 secondes, ce repère est mine de rien très important puisque l’opératrice vous guidera tout au long de votre séance en vous indiquant le temps qu’il vous reste jusqu’au bout. L’arrivée aux 90 secondes fait vraiment du bien on sait que c’est la moitié c’est plutôt réconfortant, ensuite les 60 secondes, on vient d’effectuer les deux-tiers de la séance mais il reste encore une minute, c’est cette fameuse minute qui me fait penser aux exercices de gainages, on sait que c’est très court et pourtant on ne peut pas s’empêcher de regarder chaque seconde qui passe et de les trouver étonnamment plus longues que d’habitude, et en plus c’est là qu’on a froid !!!
Et puis arrive les 30 dernières secondes, généralement couplées à un regain d’Energie et de motivation, là on sait qu’on y est presque, on se sent prêt à les affronter ces 30 dernières secondes ! Mais surtout on sait qu’on va parvenir au bout des trois minutes, je ressens souvent à ce moment-là une légère euphorie !
Puis c’est la fin, le précieux bip des 5 dernières secondes associé à une part de soulagement puis à une envie immédiate de recommencer !
Le froid se dépose le plus souvent sur les jambes, lorsque la séance se termine la première sensation est celle de ne plus les sentir et puis d’un coup, lorsque la vasodilatation intervient, et lorsque le corps commence à se réchauffer elles se font toutes légères, c’est particulièrement agréable, du pur bonheur ! On se réchauffe tout doucement transporté par les endorphines, en deux mots : On plane!
Maintenant parlons de l’état d’esprit dans lequel on se trouve et de ce que l’on ressent pendant ces 3 minutes.
La cryothérapie c’est plus qu’un simple soin, cela dénote réellement d’un état d’esprit et bien souvent d’un certain courage !
Je m’explique, le froid lorsqu’on y’est on ne peut pas y échapper ! On est forcé de vivre l’instant présent à fond; c’est quelque chose de très intéressant notamment dans une société, dans laquelle tout va trop vite et où l’instant « présent » est devenu un concept !
On le vit et on le ressent physiquement à 100 %, il ne s’agit pas vraiment d’apprécier le moment, il s’agit d’aller au bout de ce moment et généralement on le fait sans trop se poser de questions!
Oui après une séance de cryothérapie on devient une sorte de guerrier ou du moins on s’en approche !
Finalement on ne subit pas la séance, on ne souffre pas du froid car il est confortable, il ne fait que se déposer sur la peau !
Pour résumer on rend au corps sa liberté de s’auto-régénérer, qu’elle belle preuve d’amour envers lui que de lui redonner ses pleins pouvoirs, sans parler de la fierté d’avoir accompli quelque chose de différent et d’utile pour soi-même !
Alors ces trois minutes vous vous sentez prêt à les vivre ?

dav